Mes cultures, en convertion Bio.

Ma parcelle de petits fruits de 3 200 m²  est exposée plein sud. Elle est laissée enherbée.

La biodiversité est préservée puisqu'elle n’est pas plantée d’une seule et même variété d’arbustes. Chaque fruit y est planté sur un rayon, et les framboises qui occupent deux rayons ne sont pas de la même variété. Elle est tondue régulièrement, et le pied des arbustes est paillé.

 

Pour cultiver ma parcelle sainement, je me forme à l'agroécologie dynamique, je tente de comprendre comment la vie du sol fonctionne, j'observe... et j'agis en fonction.

 

“L’agroécologie est pour nous bien plus qu’une simple alternative agronomique. Elle est liée à une dimension profonde du respect de la vie et replace l’être humain dans sa responsabilité à l’égard du Vivant.” Pierre RABHI.

 

Lorsque les plantes ne peuvent résister seules à l’assaut des nuisibles, des préparations naturelles à base de plantes, tels qu’infusion, préparations fermentées d’ortie, de consoude, de prêle, de fougères, … sont utilisées. Ainsi, les insectes auxiliaires sont préservés et peuvent continuer à remplir leur rôle. Ces préparations, riches en minéraux et autres principes actifs, agissent comme engrais foliaires. Ils fortifient les plantes et les rendent plus résistantes aux attaques des parasites qu’ils font fuir.

 

L’ortie fortifie la flore microbienne du sol et la végétation (améliore la fonction chlorophyllienne). Elle favorise la décomposition des matières organiques, y compris purin animaux…

 

Les consoudes stimulent la flore microbienne du sol, et la végétation en général.

 

La prêle est insectifuge, dynamiseur de croissance. Elle est un fongicide en préventif.

 

La fougère est insecticide et répulsive. Disposée fraiche sur les plants, les fougères éloignent la piéride du chou. Les déchets de fermentation attirent les limaces et les intoxiques.